Commercia

Commercia

Depuis le XVIe siècle, Terceira a été un centre atlantique pour la confluence des routes commerciales, de sorte que le port d’Angra arrivait non seulement d’endroits éloignés, mais aussi d’îles voisines.
Animé par de nombreux forgerons, serruriers, charpentiers, cordonniers et maçons, Gaspar Frutuoso a fait l’éloge de la ville de cette époque parce qu’en elle « toutes les choses nécessaires sont en abondance et elles sont vendues à travers les portes, et elles se vendent dans toute la ville, selon à la coutume de Lisbonne, sauf le vin et l’huile d’olive, qui ne se vendent que dans les tavernes, et la viande chez les bouchers, avec ce qu’elle ressemble et est, une petite Lisbonne ».
La vente ambulante, les ateliers/boutiques de différents artisans et les grands entrepôts de marchands liés à l’importation et à l’exportation étaient concentrés dans les rues centrales de la ville et plus près de l’embarcadère, garantissant l’approvisionnement urbain, mais aussi les besoins des zones rurales de l’île et l’écoulement de leurs productions.
Téléchargez la brochure et partez à la découverte
L’occupation commerciale du centre-ville s’est poursuivie jusqu’au XIXe siècle, lorsque la fin de la guerre civile, le retour des riches émigrants brésiliens et le développement commercial et urbain lui-même ont donné lieu à l’ouverture de nouveaux espaces commerciaux aux typologies plus spécialisées qui se sont propagées. sur une zone plus large de la ville : les tavernes, cafés et pâtisseries sur le chemin du Páteo da Alfândega, tandis que les restaurants, tavernes et lieux de restauration préféraient la proximité du port et des rues de Sº Espírito ou Canos Verdes ; coursiers dans les rues de Palha et Rosa ; galopeurs, potiers et marchands de saucisses dans les rues de Guarita et Galo, quincailleries et fermes où il y avait des marçanos prêts à devenir patrons.
Les grands magasins de Lisbonne, comme Armazéns do Chiado, avaient des succursales à Angra, mais les commerçants locaux pariaient principalement sur le fait d’être les représentants des fabricants et producteurs nationaux et étrangers dont ils annonçaient les produits dans la publicité qu’ils faisaient de leurs magasins, et qui apportaient également à les marchands de Praia da Vitória, approvisionnés chaque semaine par un chariot qui faisait le trajet. À Praia da Vitória, la rue où se concentre le commerce, encore aujourd’hui, est la Rua de Jesus, une rue qui flanquait le couvent du même nom et qui s’ouvrait de la place à la place qui marquait la fin du village et où il se trouvait , aussi, une de ses portes. Ici, le développement commercial évolue beaucoup plus lentement et le tournant est l’installation de la base aérienne en 1941.
Dans tous les cas, l’activité commerciale, tant dans les centres urbains que dans les paroisses rurales, a joué un rôle fondamental dans la transformation de l’île, non seulement en garantissant la durabilité et l’approvisionnement des populations, mais aussi en raison de l’aspect de promotion des loisirs et de la sociabilité que il a joué, à travers la revitalisation et la dynamisation de zones qui, pour différentes raisons, étaient abandonnées et qui, de cette manière, ont fini par être requalifiées, sûres et attrayantes pour les nouveaux résidents.
Des professionnels qui peuvent vous guider sur cette feuille de route :

Filipe Rocha

Guide touristique

Filipe Rocha

Guide touristique

Partager avec des amis
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

L’île par les mots de Nemésio

L'île par les mots de Nemésio

Si vous voulez en savoir un peu plus sur cette île, mieux comprendre ce que signifie être açorien, admirer, sachant ce que vous voyez, les paysages et les lieux de Terceira, personne mieux que Vitorino Nemésio, écrivain portugais, né ici même, à 1901, et qui a vécu jusqu’en 1978. Au cours d’une vie de plus de 70 ans, traversant tous les moments les plus importants de la vie portugaise et açorienne et commençant tôt à écrire, Vitorino Nemésio a été l’auteur de certains des livres les plus remarquables de la littérature portugaise du XXe siècle. Ce n’est cependant pas parce qu’il est un écrivain pertinent et une personnalité prestigieuse que visiter l’île avec lui en compagnie est une excellente option. C’est parce que, de « Mau tempo no canal » à « Festa Redonda », à « Corsário das Ilhas », à « Paço do Milhafre », à « Sapateia Açoriana », en passant par bien d’autres, de la poésie, de la prose, de l’essai ou de la collaboration De façon journalistique, Nemésio a rarement manqué de s’inspirer des îles des Açores et de cette île de Terceira, universalisant son ressenti, mais ne renonçant pas à ses racines, d’une manière superbe.

Solar dos Remedios [Maison du fournisseur des armadas indiennes]

« Je suis logé avec familiarité à côté des maisons qui étaient les pourvoyeurs des marines indiennes de se rafraîchir dans les îles de l’Atlantique, sur une hauteur presque stratégique, qui domine l’intérieur de la ville et sa sortie vers les montagnes ainsi que les petites et baie profonde à l’ombre du fleuve Monte Brasil soutenu par le château des Philippines. Ainsi, sans quitter l’arrière-cour, je me penche sur l’ensemble des maisons, et capte, à gauche, la silhouette des murs et de l’église qui rappelle la restauration de la domination portugaise dans la forteresse : à droite, le profil de la Serra do Morião, une tour de guet du monde des grottes cachées et du bétail sauvage et laitier.
Vitorino Nemésio, "Corsário das Ilhas"

Église de la Miséricorde

« Et mes pas, maintenant presque étranges, avec la raideur de la ruelle, atteindront Santo Espírito comme une eau docile à la levada. Santo Espírito est l’invocation primitive des Mercies des îles. Ici, juste en face du port, se dresse l’imposante église d’Angra, flanquée d’une cloison, avec deux tours massives d’un style baroque austère et voûté, où l’on sent l’inspiration du XVIIe siècle des architectes de la Restauration ».
Vitorino Nemésio, "Corsário das Ilhas"

Pátio da Alfândega (Cour des Douanes)

« Le ruisseau d’Angra, qui commence à la racine de Canta-Galo, à côté d’un château nommé d’après S. Sebastião, meurt presque dans son Patio da Alfândega flanqué de Misericórdia, dont les fondations profondes viennent lécher le sillon de Ribeira dos Moinhos ».
Vitorino Nemésio, "Corsário das Ilhas"

Tanque do Preto

« Allons voir le noir. Le noir est fait de pierre et vomit de l’eau à travers une paille : c’est la première sculpture profane que j’ai jamais vue ! Je monte plus haut, et j’entends la vieille levada des moulins : j’entends chanter l’eau pure et courageuse, qui descend les entrailles de l’île ».
Vitorino Nemésio, "Corsário das Ilhas"

Casa das Tias (La maison de la tante)

« J’étais aussi le maître de la maison somptueuse des tantes, dominant les maisons de pêcheurs de la Rua de Baixo, Praia, sur l’île ».
Rue de la Miséricorde

Igreja Matriz (Église mère)

« En plus de l’école, l’ambiance de la sacristie Matriz, entre les enfants de chœur, les prêtres, les gardiens et les sacristains, est très importante. Mais le clocher m’a fait peur… ».
Garde la mémoire des destructions et reconstructions successives de Vila da Praia

Império da Caridade (Empire de la Charité)

“…et dans le bodo da Caridade, à Figueiras do Paim ou Portão do Barreto, domaine des agriculteurs et chemins du chef-lieu”.
Figueira do Paim
Des professionnels qui peuvent vous guider sur cette feuille de route:

Filipe Rocha

Guia Turístico

Filipe Rocha

Guia Turístico

Partager avec des amis
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Monte Brasil et les trois fortifications d’Angra

Monte Brasil et les trois fortifications d’Angra

En regardant la ville d’Angra, depuis la colline de Memória, depuis les murs du fort de São Sebastião, à l’est de la baie, ou depuis Pico das Cruzinhas, au cœur de Monte Brasil et de la forteresse de São João Baptista, pour l’ouest, est de revisiter plus de trois sites fortifiés. Visiter Angra, avec le regard que nous proposons dans le titre, c’est voyager à travers cinq siècles de visions du monde, dans la diversité de l’architecture militaire, dans les concepts de défense et d’attaque, dans l’évolution de l’artillerie et des armes à feu jusqu’à l’émergence de l’aviation. , et comprendre, peut-être un peu mieux, le monde dans lequel nous vivons.

Monte Brasil

Il y a un peu plus de 20 000 ans, un petit volcan a émergé le long de la côte sud de l’île de Terceira, jusque-là franchement arrondie, créant l’édifice volcanique le plus imposant de la côte açorienne. D’un point de vue tectonique, Monte Brasil est dû à un système de failles parallèles au rift de Terceira, un centre d’expansion de la croûte terrestre qui traverse l’archipel des Açores et la partie orientale de l’île de Terceira, englobant les volcans de Cinco Picos et par Guilherme Moniz-Pico Alto. Ce que nous voyons aujourd’hui résulte de deux phases éruptives distinctes, séparées l’une de l’autre par une période d’accalmie.
L'accès est soumis à des horaires du lundi au dimanche entre 08h00 et 21h00.

Forteresse Saint-Jean-Baptiste

L’immense espace fortifié (3 km2 de superficie et 5 km2 de périmètre), résulte de la conquête de l’île de Terceira, en 1583, par D Álvaro de Bazán, marquis de Santa Cruz, fait grand d’Espagne précisément pour avoir réussi à prendre les Açores , après une campagne de trois ans. Il a subi plusieurs modifications et constructions au fil des ans, soit en fait 500 ans de construction de structures à caractère militaire.
Contacts pour informations et réservations de visites guidées de la forteresse : (+351) 295 218 383 ou museum.angra.agenda@azores.gov.pt

Château des Moulins

La première construction défensive commencée aux Açores a été construite sur cette colline, maintenant connue sous le nom de « da Memória ». Bien qu’il ait aujourd’hui disparu, c’est vraiment le seul château des Açores, soit par sa position dominante, soit par son format, que l’on peut conjecturer, avec une grande certitude, comme étant d’expression presque quadrangulaire avec des bastions semi-circulaires, au milieu de chaque partie de mur. Il est admissible qu’une partie de la plate-forme surélevée, où se trouve la pyramide évocatrice de D. Pedro, contienne encore des portions de cet ouvrage de fortification primitif et en observant le site, depuis la partie basse de la ville, il est facile de l’imaginer, même aujourd’hui .
Vous pouvez visiter cet endroit depuis Jardim Duque da Terceira.

Fort de Saint-Sébastien

Forteresse de conception italienne, typiquement Renaissance, organique et déjà dotée d’un système de bastions parfaitement développé, il s’agit en fait d’une plate-forme, d’expression triangulaire, construite pour permettre à l’artillerie d’empêcher toute tentative d’entrer dans la baie. Il traversa le feu avec le fort de São Benedito, sur la côte de Monte Brasil et en position frontalière. Pendant la révolte de 1641/42, il contribua à empêcher tout soutien espagnol à Monte Brasil ; pour garantir la défense du port, il reçoit des travaux, à la batterie basse, en 1830, dans le contexte de la guerre civile ; il abritera, en 1943, le premier quartier général des forces britanniques, débarquées à Angra le 8 octobre de la même année.
Aujourd'hui intégré dans le Réseau des Pousadas de Portugal.
Des professionnels qui peuvent vous guider sur cette feuille de route :

Filipe Rocha

Guia Turístico

Filipe Rocha

Guia Turístico

Partager avec des amis
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Vin, Raisins et Paysage

Vin, Raisins et Paysage

Les Açores deviennent donc très intéressantes, car elles étaient des espaces vierges et l’organisation de la colonie, à partir du 15ème siècle, impliquait la création d’espaces de culture de la vigne, surmontant les difficultés du climat et du territoire, à la fois temps qui a peuplé le territoire d’éléments artistiques.

Paysage protégé des Biscoitos

La paroisse de Biscoitos, au nord de l’île, tire son nom d’un certain type de sol, noir et facilement cassable, issu de lave et de scories volcaniques. Après le peuplement des îles des Açores, par les Portugais, au XVe siècle, ces zones, difficilement utilisables à d’autres fins, ont commencé à se reconfigurer, lentement, pour permettre la culture de la vigne, n’étant plus des terres perdues et inutiles. Les curraletas, laborieusement construites à l’aide de parois minces et avec des chemins conçus et situés de manière à ne pas nuire à la culture, mais à garantir le passage, ont créé une extension d’environ 165 hectares, aujourd’hui intégrée dans les zones sous la responsabilité du Parc Naturel de l’île de Terceira. ., où ils coexistent avec des écosystèmes et des habitats naturels.
Il y a un chemin piétonnier qui vous permet de vous promener dans le paysage protégé de Vinha dos Biscoitos. Téléchargement disponible.

Le cépage Verdelho et autres

Le cépage Verdelho est un Vitis vinifera blanc, de vigueur modérée, sensible au mildiou et à l’oïdium, qui a été presque totalement banni du reste de l’Europe, lorsque le phylloxéra est arrivé au milieu du XIXe siècle. Aux Açores, il est resté sur certaines îles, comme Terceira, Graciosa et Pico. Ses raisins, translucides, légèrement oblongs et en petites grappes, donnent un vin avec une acidité et une certaine salinité, remarquable pour ce « terroir », très proche de la mer. Il permet de très bons vins fortifiés et accompagne surtout des plats aux saveurs vigoureuses comme le toujours référencé croupion de Terceira, où, avec sa fraîcheur, se distinguent les épices du poivre, du clou de girofle et du laurier.
Une visite au Musée du Vin est obligatoire pour déguster les vins qui sont élaborés à partir du cépage Verdelho.

Confraria do Vinho Verdelho dos Biscoitos

La Confraria do Vinho Verdelho dos Biscoitos, la plus ancienne confrérie des Açores, est une association bachique, fondée sur l’île de Terceira le 10 mars 1993. Son siège est dans la paroisse de Biscoitos et les confrères portent une cape bleue (couleur du drapeau de la Région), bordée d’or (couleur verte). Pour l’emblème, la Confraria a choisi les armoiries de la région autonome des Açores, avec la variante des animaux étant marron, inspirée des bœufs du Ramo Grande. La tamboladeira est basée sur l’argile « Taladeira », typique de l’île de Terceira, utilisée dans la dégustation du vin nouveau. Étant donné que ses principes et ses statuts visent à défendre, honorer, valoriser, promouvoir et faire connaître le Vinho Verdelho dos Biscoitos, ainsi que tout le vin de qualité de la région autonome des Açores, la pression de ses membres a contribué, de sorte qu’actuellement, la zone, idéale pour la production de verdelho, ou un paysage légalement protégé, intégré dans le parc naturel de l’île de Terceira.
Des professionnels qui peuvent vous guider sur cette feuille de route :

Filipe Rocha

Guia Turístico

Filipe Rocha

Guia Turístico

Partager avec des amis

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Angra: Jadis et Aujourd’hui

Angra: Jadis et Aujourd’hui

Un voyage à travers 5 siècles d’histoire, l’opportunité de connaître le patrimoine bâti qui a marqué les différentes époques et styles et qui témoigne des expériences d’une ville portuaire et cosmopolite qui a donné de nouveaux mondes au monde. Sa position géographique se reflète dans le tracé de ses rues, droit et moderne: ouvert sur l’océan. Au moment de la découverte des îles, Angra servait d’escale obligatoire, elle était une oasis au milieu de l’Atlantique pour les navigateurs, un abri contre les pirates et les corsaires qui convoitaient leur richesses et leur diversité.

Angra do Heroísmo "Très noble, loyal et toujours constant"

Sa centralité, la richesse de son sol, la sureté de sa baie et ses monuments font d’Angra do Heroismo une ville historique reconnue mondialement. Liée à l’expansion maritime, cette ville portuaire était une escale obligatoire pour les flottes d’Amérique du Sud, d’Afrique et des Indes.Dans la ville se négociaient les épices, les métaux précieux d’Amérique, les tissus nobles,les bois et les ivoires ainsi que l’imaginaire religieux. Angra était le centre du monde. Dans celle-ci, Filipe II fit construire sa plus grande forteresse, considérée comme la plus grande forteresse fermée de l’Europe après la crise de sucession (1580-1583) durant laquelle, héroiquement, le Portugal était seulement l’île de Terceira, c’est-à-dire la dernière terre du royaume disparu. En 1828, il revînt pour prouver sa valeur en tant que capitale du Portugal et Angra devînt ainsi le centre du libéralisme. A partir de la, les hommes ont élaboré la première chartre constitutionnelle.L’hôtel de ville a été décoré en 1837 par Rainha D. Maria II avec l’emblème le plus important de l’Etat Portugais: La croix de la Tour et l’épée de l’ordre militaire, les valeurs, la loyauté et le mérite et a ajouté le titre de “Noblesse et loyauté”, qu’elle avait déjà reçue après la Restauration “sempre constant” et “ do Heroismo” pour ses services durant la guerre civile.
Téléchargez le scénario.

1er janvier 1980 tremblement de terre

Dévastée par le tremblement de terre du 1 janvier 1980, la ville d’Angra parvînt à se relever stoÏquement sans effacer les caractéristiques de ses rues, de ses monuments et de ses maisons. Marcher dans les rues à la recherche de monuments historiques et architecturaux qui ont donné à cette ville le statut de Patrimoine Mondial de l’Humanité en 1983 est une chose que l’ont ne peut pas manquer. La ville est fascinante non seulement par sa composante historique et culturelle mais aussi par son environnement architectural, naturel et humain. Dans les ruelles pavées de la ville, il est impossible de résister au patisseries et aux délices traditionnels des boulangeries et épiceries qui font reculer le temps ou l’on se baladait seulement le long de la baie et plongeais dans les eaux limpides de l’Atlantique depuis la petite plage de sable.

Monte Brasil

Le Monte Brasil, un ancien volcan originaire de la mer ( le plus grand et le mieux préservé des Açores) situé dans l’extrème sud de la ville et entouré par le fort, est un lieu mystique.Il existe un sentier pédestre balisé dans la flore luxuriante. Le long du chemin, nous pouvons nous arrêter dans les points d’observations jusqu’a arriver à la destination finale, le Pico das Cruzinhas, d’ou on a une vision sublime à 180° sur la ville d’Angra do Heroismo, de Ribeirinha jusqu’à S. Mateus.
L'itinéraire peut être effectué à pied, en voiture ou même à vélo et chacun peut gérer son temps de la manière la plus pratique.
Des professionnels qui peuvent vous guider sur cette feuille de route :

Filipe Rocha

Guia Turístico

Filipe Rocha

Guia Turístico

Partager avec des amis
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Terceira Libéral

Terceira Libéral

Imaginez qu’un jour, tout ce qui était vrai cesse de l’être, que toute la vie change, complètement.

C’est ce qui s’est passé à Angra durant la guerre civile qui a traversé le Portugal entre 1828 et 1834, mettant le feu au pays et transformant cette petite et fière cité de l’Atlantique, presque du jour au lendemain, en la capitale du Royaume du Portugal, partisan de la cause constitutionnelle et d’une jeune reine, D Maria II, dans une base militaire.

Derrière tout cela se trouvaient deux frères princes, Pedro et Miguel, très semblables dans leur façon d’être mais différents dans leur façon de penser et dans leurs idées.

Pedro avait obtenu l’indépendance du Brésil, qu’il a transformé en Empire et y a ajouté une Constitution. Maintenant, il a été appelé à défendre les mêmes principes constitutionnels et libéraux dans l’ancien royaune du Portugal ou les conséquences des invasions françaises et la présence abusive des troupes britanniques bouillaient surtout dans les villes.

Miguel était de son côté, fervent défenseur d’un gourvernement plus traditionnel dans la lignée des partisans de l’ancien régime, revenu en force après la chute de Napoléon. Au Portugal, le peuple principalement rural, ou est inclus de nombreux intellectuels de la pensée monarchique absolutiste était de son côté.

Miguel pris le pouvoir à Lisbonne en juin 1828, et soudain, de nombreux défenseurs des idées libérales et constitutionnelles ont commencé à arriver sur Terceira et a s’y installé, soutenu localement par un noyau libéral déterminé et qui savaient que la majeure partie de la population était “Miguelista”.

Commencez votre visite à Fortaleza São João Baptista, le lieu où le premier mouvement révolutionnaire libéral a éclaté.

En cinq ans des batailles et escarmouches, profondes modifications législatives, pièces en cloche, couvents fermés, soldats affrétés, casernes de tous les côtés, guerillas aventureuses, siège anglais sans explication facile, maisons incendiées pour exemple de l’opposition. (les littéraires)

Angra et l’île de Terceira ont été ainsi, entraîné au centre d’une bataille entre le Brésil et le Portugal et les intérêtes de puissances étrangères comme la France ou le Royaume-Unis. Pour finir, il changea son nom en Angra do Heroísmo et Praia est devenu Praia da Vitória.

La “ratoeira”, comme l’appelait des miguelistas et les non-croyants s’est tranformé en “Rochedo da libertad”. La pyramide jaune au sommet de la colline est mémoire de ce que furent ces années folles et comment la liberté constitutionnelle fut établie au Portugal.

Ne manquez pas de visiter Memória, un monument érigé à la mémoire de D. Pedro, premier empereur du Brésil, quatrième roi du Portugal et duc de Bragance.
Des professionnels qui peuvent vous guider sur cet itinéraire :

Filipe Rocha

Guia Turístico

Filipe Rocha

Guia Turístico

Partager avec des amis

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

L’Amérique a commencé ici !

L'Amérique a commencé ici !

Il y a des millions d’années, l’océan Atlantique commençait à apparaître, en train de séparer les continents, s’ouvrant du Sud au Nord et laissant émerger la fameuse dorsale atlantique. Les Açores sont nées d’éruptions volcaniques, liées à cette évolution, qui se poursuit aujourd’hui. Au milieu du XVe siècle, avant l’arrivée de Christophe Colomb en Amérique, et au départ des Açores, Corte-Real, João Fernandes, le fermier, Pedro de Barcelos et d’autres, s’y promenèrent. Sur l’île de Terceira, Simão Fernandes est né, qui, au service de Sir Walter Raleigh, a participé, en 1587, à la tentative d’installation de ce qui est devenu la colonie perdue de Roanoke. Peter Francisco, héros des armées de George Washington dans les guerres d’indépendance, est né sur l’île de Terceira. Des épisodes de la guerre civile américaine et l’armement des forceurs de blocus confédérés ont également eu lieu ici, à Praia da Vitória et à Angra. De ces aventures jusqu’à aujourd’hui, on peut encore ajouter la présence américaine à la base aérienne de Lajes et les sommets de 1971 et 2003.

João Vaz Corte Real

À la fin du XVe siècle, les Portugais Pêro de Barcelos et João Fernandes Lavrador, ainsi que les frères Gaspar Corte Real et Miguel Corte Real ont quitté l’île de Terceira, pour un voyage d’exploration dans l’Atlantique, atteignant le Groenland et d’autres lieux supposés ont déjà visité son père, João Vaz Corte Real, et un autre navigateur, Álvaro Martins Homem, 19 ans avant l’arrivée de Christophe Colomb en Amérique.
Commencez le sentier au Miradouro do Cantagalo, où se déroule toute l'aventure des premières découvertes.

Simão Fernandes

Simon Fernandes (île de Terceira, vers 1538 – vers 1590)
Navigateur et pirate portugais du XVIe siècle qui a piloté les expéditions anglaises de 1585 et 1587 pour fonder des colonies sur l’île de Roanoke, qui fait partie de la Caroline du Nord moderne mais alors connue sous le nom de Virginie. Fernandes a suivi une formation de navigateur à la célèbre Casa de Contratación de Séville, mais a ensuite pris les armes contre l’empire espagnol. Accusé de piraterie en 1577, il fut sauvé de la potence par Sir Francis Walsingham, devenant protestant et sujet de la reine d’Angleterre. En 1578, il entra au service de Sir Humphrey Gilbert et plus tard de Sir Walter Raleigh, pilotant l’expédition ratée de 1587 à Roanoke, connue dans l’histoire sous le nom de « Lost Colony ». Fernandes disparaît des archives après 1590, lorsqu’il part avec une flotte anglaise pour les Açores. Une copie de l’une de ses cartes de la côte est de l’Amérique du Nord subsiste encore dans la Cotton Collection et était l’une des principales sources utilisées par John Dee pour sa carte de 1580 justifiant les revendications anglaises sur l’Amérique du Nord.

Peter Francisco

L’incroyable Hulk de la révolution américaine
Issu d’une famille aisée de Porto Judeu sur l’île de Terceira, Peter Francisco était connu sous le nom de « Géant de Virginie », « Géant de la Révolution » et « Hercule de Virginie », et a été honoré par la communauté portugaise de New Bedford ( Massachusetts). Il a combattu aux côtés de George Washington et du marquis de Lafayette pour défendre l’indépendance de sa patrie d’adoption. « Cher M. Peter Francisco, huissier de justice de la Chambre des représentants et soldat de la guerre d’indépendance américaine, félicité pour votre courage intrépide et vos brillantes réalisations. » Inobituaire de Richmond Enquirer
Visitez où Peter Francisco est né et où il a été kidnappé.

CSS Run'her

Le Run’her était un bateau à vapeur confédéré qui a coulé dans la baie d’Angra do Heroísmo en 1864. Il a été construit en Angleterre en 1863, aux chantiers navals John & William Dugeon, pour les États confédérés d’Amérique. Dans le contexte de la guerre civile des États-Unis d’Amérique (1861-1865), ce navire à vapeur faisait partie d’une flotte de quatre foreuses d’écluse, qui emportaient du matériel pour le montage et la pose de mines navales. Lors du voyage vers la Confédération, il fait escale à Angra do Heroísmo, où il fait naufrage le 5 novembre 1864, suite à une erreur de manœuvre attribuée à son capitaine, Edwin Courtenay.
Points d'intérêt: Baie d'Angra do Heroísmo et Praia Grande Praia da Vitória

Opération Alacrity

L’opération Alacrity était le nom de code d’une opération militaire planifiée par le haut commandement des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale, dont l’objectif principal était l’occupation des Açores pour des raisons stratégiques. L’opération ne se concrétise pas car l’ambassadeur britannique à Lisbonne, Ronald Campbell, accompagné d’Anthony Eden, convainc Churchill et Roosevelt d’opter pour la voie diplomatique. L’option défendue par Ronald Campbell finit par triompher. L’Angleterre invoque l’alliance luso-britannique et Salazar accorde l’établissement de bases militaires aux Açores.
Point d'intérêt: Base Aérienne nº4

Sommet de Lajes (1971)

Le Terceira au centre du monde!
Le Sommet de Lajes, en décembre 1971, sur l’île de Terceira, était le centre du monde. C’est à l’auberge Serreta, aujourd’hui abandonnée, que Marcelo Caetano reçoit les présidents américain et français, Nixon et Pompidou, en un sommet pour faire face à la crise économique de l’époque. «L’accord historique des Açores a été formulé ici, pour la première fois en 37 ans. Le dollar a été dévalué par rapport à l’or. La nouvelle relation de quasi-égalité économique entre les USA, l’Europe de l’Ouest et le Japon a également été faite.L’accord a été conclu après une série de réunions, qui ont totalisé 12 heures, juste entre les deux dirigeants, ce qui était inhabituel. Il pourrait s’agir de l’un des formidables accords internationaux de l’après-guerre. » par Le New Yorker
Visite à Estalagem da Serreta et au musée de la base aérienne nº4

Sommet de Lajes (2003)

Le début de la guerre en Irak a été dicté au beau milieu de l’Atlantique.
George W. Bush (États-Unis), Tony Blair (Royaume-Uni) et José Maria Aznar (Espagne), reçus par le Premier ministre portugais Durão Barroso, se sont rencontrés dans l’après-midi du 16 mars 2003 pour un sommet qui a culminé quatre jours plus tard, dans la premières heures du 20 du même mois, avec le début de l’intervention militaire en Irak.
Visites du Parc des Expositions FAP à la Base Aérienne nº4 tous les vendredis (réservation 24h préalable). + info contactez par email: turismo@cmpv.pt I télé. (+351) 295 540 106

Américains sur l'île

Cela fait 60 ans que des familles américaines séjournent sur l’île, basée sur la présence de 5 000 personnes, changeant tous les deux ans. Plusieurs célébrités sont passées par ici, comme Frank Sinatra.
Découvrez les lieux et activités préférés des américains lors de leur séjour sur l'île ! Inspirez-vous en lisant le livre Love Story de Joel Neto, pour un portrait des Portugais au champ de Lajes et des affections que le temps a laissées derrière eux.
Des professionnels qui peuvent vous guider sur cette feuille de route:

Filipe Rocha

Guia Turístico

Filipe Rocha

Guia Turístico

Partager avec des amis
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email