Terceira Libéral

Imaginez qu’un jour, tout ce qui était vrai cesse de l’être, que toute la vie change, complètement.

C’est ce qui s’est passé à Angra durant la guerre civile qui a traversé le Portugal entre 1828 et 1834, mettant le feu au pays et transformant cette petite et fière cité de l’Atlantique, presque du jour au lendemain, en la capitale du Royaume du Portugal, partisan de la cause constitutionnelle et d’une jeune reine, D Maria II, dans une base militaire.

Derrière tout cela se trouvaient deux frères princes, Pedro et Miguel, très semblables dans leur façon d’être mais différents dans leur façon de penser et dans leurs idées.

Pedro avait obtenu l’indépendance du Brésil, qu’il a transformé en Empire et y a ajouté une Constitution. Maintenant, il a été appelé à défendre les mêmes principes constitutionnels et libéraux dans l’ancien royaune du Portugal ou les conséquences des invasions françaises et la présence abusive des troupes britanniques bouillaient surtout dans les villes.

Miguel était de son côté, fervent défenseur d’un gourvernement plus traditionnel dans la lignée des partisans de l’ancien régime, revenu en force après la chute de Napoléon. Au Portugal, le peuple principalement rural, ou est inclus de nombreux intellectuels de la pensée monarchique absolutiste était de son côté.

Miguel pris le pouvoir à Lisbonne en juin 1828, et soudain, de nombreux défenseurs des idées libérales et constitutionnelles ont commencé à arriver sur Terceira et a s’y installé, soutenu localement par un noyau libéral déterminé et qui savaient que la majeure partie de la population était “Miguelista”.

Commencez votre visite à Fortaleza São João Baptista, le lieu où le premier mouvement révolutionnaire libéral a éclaté.

En cinq ans des batailles et escarmouches, profondes modifications législatives, pièces en cloche, couvents fermés, soldats affrétés, casernes de tous les côtés, guerillas aventureuses, siège anglais sans explication facile, maisons incendiées pour exemple de l’opposition. (les littéraires)

Angra et l’île de Terceira ont été ainsi, entraîné au centre d’une bataille entre le Brésil et le Portugal et les intérêtes de puissances étrangères comme la France ou le Royaume-Unis. Pour finir, il changea son nom en Angra do Heroísmo et Praia est devenu Praia da Vitória.

La “ratoeira”, comme l’appelait des miguelistas et les non-croyants s’est tranformé en “Rochedo da libertad”. La pyramide jaune au sommet de la colline est mémoire de ce que furent ces années folles et comment la liberté constitutionnelle fut établie au Portugal.

Ne manquez pas de visiter Memória, un monument érigé à la mémoire de D. Pedro, premier empereur du Brésil, quatrième roi du Portugal et duc de Bragance.
Des professionnels qui peuvent vous guider sur cet itinéraire :

Filipe Rocha

Guia Turístico

Filipe Rocha

Guia Turístico

Partager avec des amis

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email